NEWS

JOE GODDARD : NOUVEAU TITRE

Joe Goddard | 19/04/17

Image: Joe Goddard launch shot

Quelques jours avant la sortie de son nouvel album Electric LinesJoe Goddard en dévoile le titre éponyme en featuring avec Alexis Taylor. Découvrez le titre sur son site interactif créé par Domino Recording Co et Joe Goddard : http://www.joe-goddard.com

Le site de Joe Goddard est l’extension de sa playlist « Electric Lines », il a été conçu comme une émission de radio où le producteur se confie et commente les influences, les passions et les amitiés qui l’ont inspirées tout au long de la création de son nouvel album. 
Les illustrations du site ont été réalisées par Toby Mortimer (George Fitzgerald « Crystalise », Loyle Carner « Stars & Shards », King Creosote « You Just Want ») et animées par le collectif People.

Découvrez cette expérience unique et écoutez le nouveau single de Joe Goddard « Electric Lines » : http://www.joe-goddard.com

Ecoutez le titre en streaming.

 

Le nouvel album de Joe Goddard, Electric Lines, renvoie aux connections invisibles qui co-existent entre les musiques électroniques que le producteur affectionne tant.
Avec des titres soul électronique (‘Lose Your Love’), UK garage (‘Truth Is The Light’) et techno psychédélique (‘Children’) Electric Lines dessine les contours de la musique en 2017 et installe durablement Joe Goddard comme un des producteurs UK les plus influents et respectés.

Découvrez ‘Lose Your Love’, ‘Music Is The Answer' et 'Home' extraits d'Electric Lines

     

pochette CD                                                                                   pochette vinyle

Tracklisting:

1. Ordinary Madness
2. Lose Your Love
3. Home
4. Lasers
5. Human Heart
6. Children
7. Truth Is Light
8. Nothing Moves
9. Electric Lines
10. Music Is The Answer

 

Joe Goddard est en concert à Paris le 27 avril au Badaboum.

Electric Lines sera disponible en digitalcd, vinyle et en version deluxe comprenant un double vinyle heavy, un vinyle 12’’ de 3 titres de l’album enregistré lors d’une session, une carte de téléchargement de l’album et du vinyle 12’’.

 

VILLAGERS : NOUVEAU TITRE EN COLLABORATION AVEC NICO MUHLY

Villagers | 13/04/17

Image: Photo credit Andrew Whitton

Conor O'Brien alias Villagers dévoile un nouveau titre "Fortunate Child" en collaboration avec le compositeur minimaliste Nico Muhly. L'envoûtant "Fortunate Child" a été enregistré à New York pour l'émission de web TV This Aint No Disco.
Découvrez la vidéo de "Fortunate Child" tournée par Donal Dineen - animateur de l'émission This Aint No Disco - lorsqu'ils étaient tous les trois à New York.

Ecoutez le titre en streaming

Conor raconte sa collaboration avec Muhly "Composer "Fortunate Child" avec Nico a été très facile. La structure des cordes et l'univers musical de Nico m'ont véritablement inspiré, à tel point qu'on a gardé les premiers textes que j'ai écrits. La force de "Fortunate Child" se dévoile tout au long du morceau, j'espère qu'il vous plaira." 

O'Brien a récemment repris le titre d'Elvis "The Wonder Of You" pour la série HBO Big Little Lies. Le titre, ainsi que la version live de "Nothing Arrived" figurent sur la bande-originale de la série. Ecoutez la bande-originale de Big Little Lies.

Nommé à plusieurs reprises pour le Mercury Music Prize, récompensé de deux Ivor Novellos - notamment pour son album Darling Arithmetic - et du Choice Music Prize en Irlande, O'Brien prépare actuellement son quatrième album.

Commandez "Fortunate Child" en digital.

 

PETER PERRETT : PREMIER ALBUM SOLO DU LEADER DE THE ONLY ONES

Peter Perrett | 11/04/17

Image: Peter P announce shot

Peter Perrett, fondateur et leader de The Only Ones, annonce la sortie de son premier album solo, How The West Was Won, le 30 juin chez Domino.

Peter Perrett, dont le songwriting incisif et le ton trainant et sarcastique ont fait de lui l'une des voix les plus singulières des années soixante-dix, n'a pas publié de musique depuis plus de vingt ans. Si l'on garde à l'esprit que sa chanson la plus célèbre débute par ces mots "I always flirt with death" (sur 'Another Girl, Another Planet'), voilà bien un comeback que personne ne voyait venir.

Venant de certains songwriters, on pourrait redouter une histoire de résurrection et de rédemption éculée, mais pas lorsque le songwriter en question est Peter Perrett.

Perrett rend chacune des chansons de How The West Was Won naturelle et spontanée, comme s'il reprenait une conversation brièvement interrompue, plutôt qu'une carrière suspendue il y a vingt ans. Il revendique avoir à peine touché une guitare durant une décennie entière entre l'album Woke Up Sticky de The One en 1996 et la reformation de The Only Ones en 2007. Avec Perrett, un hiatus peut donc facilement se transformer en hibernation. Pourtant sa voix familière nous porte à croire qu'il venait tout juste de quitter la pièce quelques minutes.

Soutenus par ses fils Jamie et Peter Jr., respectivement à la guitare et à la basse et produit par Chris Kimsey (The Rolling Stones), le sens des mots de Peter, son gout caractéristique pour les métaphores et son esprit pince-sans-rire sont toujours aussi aiguisés, comme le démontre impeccablement la chanson dévoilée aujourd'hui, qui ouvre l'album et lui donne son titre. On retrouve ainsi Peter Perrett s'insurger contre l'impérialisme américain et la culture people. La vidéo est réalisée par Focus Creeps (Arctic Monkeys, King Krule) et l'on y retrouve Peter et les musiciens qui l'ont accompagné pour l'enregistrement de l'album. Les chansons de How The West Was Won auscultent des terrains émotionnels complexes et les comportements humains extrêmes par l'intermédiaire, comme toujours, d'une introspection désabusée. Dans un certain sens l'album est une affaire de famille: des love songs ('An Epic Story', 'C Voyeurger') de Peter à sa femme depuis 47 ans, Zena. Sur 'Something In My Brain' Peter aborde les bons ou mauvais choix et en fin de compte les seuls choix qui garantiront la survie. Sur d'autres titres, Peter Perrett ouvre ses rideaux et contemple un monde profondément transformé ('Man Of Extremes', 'Sweet Endeavour').


Ecouter le titre sur les plateformes de streaming


How The West Was Wonsurprend Peter Perrett avec de l'énergie dans le sang, redécouvrant l'importance du rock'n'roll. A tout juste 65 ans, le feu brûle de nouveau en lui, avec une détermination à ne pas laisser filer ce qui pourrait être sa dernière chance

Tracklisting:

  1. How The West Was Won
  2. An Epic Story
  3. Hard To Say No
  4. Troika
  5. Living In My Head
  6. Man Of Extremes
  7. Sweet Endeavour
  8. C Voyeurger
  9. Something In My Brain
  10. Take Me Home

.

How The West Was Won

How The West Was Won est disponible en précommande en deluxe LP (vinyle couleur) et LP standard, CD et digital.
Commandez l'édition deluxe LP via le Domino Mart et recevez une illustration signée, limitée à 250 copies.

 

Peter Perrett Online:

Website | Facebook | Twitter



 

RICHARD DAWSON: NOUVEL ALBUM LE 2 JUIN

Richard Dawson | 06/04/17

Image: Richard Dawson news

Le public qui suit Richard Dawson depuis ses débuts n'a jamais pu discerner dans sa musique le moindre manque d'ambition artistique. Qu'ils le suivent depuis son dernier album Nothing Important ou depuis les chansons viscérales de The Glass Trunk ou les sombres festivités de The Magic Bride, les inconditionnels seront une nouvelle fois immédiatement intrigués et légèrement soucieux à la perspective d'un nouvel album qui pourrait renvoyer ces trois albums de référence à de simples ébauches.

Peasant est bel et bien cet album. De son démarrage accompagné d'une séduisante fanfare assourdie à son apogée spectaculaire contant l'histoire d'une masseuse du Moyen Âge dangereusement fascinée par un artefact mystérieux nommé l'épingle de Quib, Peasant attirera les nouveaux venus à la musique de Richard Dawson par la peau du cou et refusera de les laisser partir jusqu'à ce qu'ils signent un engagement d'allégeance éternelle.

Menés par des rafales de guitares grisantes, des claquements de mains Qawwali et des incursions de choeurs débridés, les 11 titres de Peasant maintiennent une dynamique à la hauteur de l'urgence des paroles. Dawson décrit le thème de ces chansons tel que "les luttes familiales, les familles brisées par les circonstances, leurs façons de tenir. Comment font elles face à toutes les horreurs de la vie ?" Le fait que ces récits méticuleusement contés se déroulent tous à l'ère pré-médiévale dans le Nord-Est du Royaume de Bryneich ("entre l'an 450 et 780, après la chute de l'Empire Romain") rend leur pertinence contemporaine immuable.

L'objectif de Richard Dawson était de créer "le panorama d'une société en désaccord avec elle-même, malade et qui n'assume peut être pas ses responsabilités - les critiques partant toujours dans les mauvases directions". Mais à l'écoute de Peasant qui détaille de nombreux archétypes professionnels, le messager ('Herald'), l''Ogre', le tisserand ('Weaver'), le scientifique ('Scientist'), l'auditeur pourra se demander si cette multitude ne peut pas dans une certaine mesure être regroupée en une seule personne - Nous avons sans doute tous un peu de 'Shapeshifter' et de 'Prostitute' en nous ?

Peasant sera disponible en CD (WEIRD087CD), LP (WEIRD087LP), Deluxe LP (WEIRD087LPX) et digital (WEIRD087D).
L'édition deluxe LP se compose de 2 vinyles jaunes complétée par un jeu de 11 carte postales illustrées.

Précommandez Peasant deluxe sur le Dom Mart

Précommandez Peasant standard sur le Dom Mart

Précommandez Peasant en digital

Richard Dawson peasant packshot

Tracklisting:

Herald
Ogre
Soldier
Weaver
Prostitute
Shapeshifter
Scientist
Hob
Beggar
No-one
Masseuse

Richard Dawson Online:

Website | Facebook | Twitter

 
Prev | 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10  | Next