NEWS

PETER PERRETT : PREMIER ALBUM SOLO DU LEADER DE THE ONLY ONES

Peter Perrett | 11/04/17

Image: Peter P announce shot

Peter Perrett, fondateur et leader de The Only Ones, annonce la sortie de son premier album solo, How The West Was Won, le 30 juin chez Domino.

Peter Perrett, dont le songwriting incisif et le ton trainant et sarcastique ont fait de lui l'une des voix les plus singulières des années soixante-dix, n'a pas publié de musique depuis plus de vingt ans. Si l'on garde à l'esprit que sa chanson la plus célèbre débute par ces mots "I always flirt with death" (sur 'Another Girl, Another Planet'), voilà bien un comeback que personne ne voyait venir.

Venant de certains songwriters, on pourrait redouter une histoire de résurrection et de rédemption éculée, mais pas lorsque le songwriter en question est Peter Perrett.

Perrett rend chacune des chansons de How The West Was Won naturelle et spontanée, comme s'il reprenait une conversation brièvement interrompue, plutôt qu'une carrière suspendue il y a vingt ans. Il revendique avoir à peine touché une guitare durant une décennie entière entre l'album Woke Up Sticky de The One en 1996 et la reformation de The Only Ones en 2007. Avec Perrett, un hiatus peut donc facilement se transformer en hibernation. Pourtant sa voix familière nous porte à croire qu'il venait tout juste de quitter la pièce quelques minutes.

Soutenus par ses fils Jamie et Peter Jr., respectivement à la guitare et à la basse et produit par Chris Kimsey (The Rolling Stones), le sens des mots de Peter, son gout caractéristique pour les métaphores et son esprit pince-sans-rire sont toujours aussi aiguisés, comme le démontre impeccablement la chanson dévoilée aujourd'hui, qui ouvre l'album et lui donne son titre. On retrouve ainsi Peter Perrett s'insurger contre l'impérialisme américain et la culture people. La vidéo est réalisée par Focus Creeps (Arctic Monkeys, King Krule) et l'on y retrouve Peter et les musiciens qui l'ont accompagné pour l'enregistrement de l'album. Les chansons de How The West Was Won auscultent des terrains émotionnels complexes et les comportements humains extrêmes par l'intermédiaire, comme toujours, d'une introspection désabusée. Dans un certain sens l'album est une affaire de famille: des love songs ('An Epic Story', 'C Voyeurger') de Peter à sa femme depuis 47 ans, Zena. Sur 'Something In My Brain' Peter aborde les bons ou mauvais choix et en fin de compte les seuls choix qui garantiront la survie. Sur d'autres titres, Peter Perrett ouvre ses rideaux et contemple un monde profondément transformé ('Man Of Extremes', 'Sweet Endeavour').


Ecouter le titre sur les plateformes de streaming


How The West Was Wonsurprend Peter Perrett avec de l'énergie dans le sang, redécouvrant l'importance du rock'n'roll. A tout juste 65 ans, le feu brûle de nouveau en lui, avec une détermination à ne pas laisser filer ce qui pourrait être sa dernière chance

Tracklisting:

  1. How The West Was Won
  2. An Epic Story
  3. Hard To Say No
  4. Troika
  5. Living In My Head
  6. Man Of Extremes
  7. Sweet Endeavour
  8. C Voyeurger
  9. Something In My Brain
  10. Take Me Home

.

How The West Was Won

How The West Was Won est disponible en précommande en deluxe LP (vinyle couleur) et LP standard, CD et digital.
Commandez l'édition deluxe LP via le Domino Mart et recevez une illustration signée, limitée à 250 copies.

 

Peter Perrett Online:

Website | Facebook | Twitter



 

RICHARD DAWSON: NOUVEL ALBUM LE 2 JUIN

Richard Dawson | 06/04/17

Image: Richard Dawson news

Le public qui suit Richard Dawson depuis ses débuts n'a jamais pu discerner dans sa musique le moindre manque d'ambition artistique. Qu'ils le suivent depuis son dernier album Nothing Important ou depuis les chansons viscérales de The Glass Trunk ou les sombres festivités de The Magic Bride, les inconditionnels seront une nouvelle fois immédiatement intrigués et légèrement soucieux à la perspective d'un nouvel album qui pourrait renvoyer ces trois albums de référence à de simples ébauches.

Peasant est bel et bien cet album. De son démarrage accompagné d'une séduisante fanfare assourdie à son apogée spectaculaire contant l'histoire d'une masseuse du Moyen Âge dangereusement fascinée par un artefact mystérieux nommé l'épingle de Quib, Peasant attirera les nouveaux venus à la musique de Richard Dawson par la peau du cou et refusera de les laisser partir jusqu'à ce qu'ils signent un engagement d'allégeance éternelle.

Menés par des rafales de guitares grisantes, des claquements de mains Qawwali et des incursions de choeurs débridés, les 11 titres de Peasant maintiennent une dynamique à la hauteur de l'urgence des paroles. Dawson décrit le thème de ces chansons tel que "les luttes familiales, les familles brisées par les circonstances, leurs façons de tenir. Comment font elles face à toutes les horreurs de la vie ?" Le fait que ces récits méticuleusement contés se déroulent tous à l'ère pré-médiévale dans le Nord-Est du Royaume de Bryneich ("entre l'an 450 et 780, après la chute de l'Empire Romain") rend leur pertinence contemporaine immuable.

L'objectif de Richard Dawson était de créer "le panorama d'une société en désaccord avec elle-même, malade et qui n'assume peut être pas ses responsabilités - les critiques partant toujours dans les mauvases directions". Mais à l'écoute de Peasant qui détaille de nombreux archétypes professionnels, le messager ('Herald'), l''Ogre', le tisserand ('Weaver'), le scientifique ('Scientist'), l'auditeur pourra se demander si cette multitude ne peut pas dans une certaine mesure être regroupée en une seule personne - Nous avons sans doute tous un peu de 'Shapeshifter' et de 'Prostitute' en nous ?

Peasant sera disponible en CD (WEIRD087CD), LP (WEIRD087LP), Deluxe LP (WEIRD087LPX) et digital (WEIRD087D).
L'édition deluxe LP se compose de 2 vinyles jaunes complétée par un jeu de 11 carte postales illustrées.

Précommandez Peasant deluxe sur le Dom Mart

Précommandez Peasant standard sur le Dom Mart

Précommandez Peasant en digital

Richard Dawson peasant packshot

Tracklisting:

Herald
Ogre
Soldier
Weaver
Prostitute
Shapeshifter
Scientist
Hob
Beggar
No-one
Masseuse

Richard Dawson Online:

Website | Facebook | Twitter

 

(SANDY) ALEX G : NOUVEL EXTRAIT

(Sandy) Alex G | 04/04/17

Image: (Sandy) Alex G proud

(Sandy) Alex G dévoile "Proud" un nouvel extrait de son prochain album Rocket à paraître le 19 mai chez Domino. 
Rocket est le huitième album du jeune natif de Philadelphie, Alex Gianniscoli, il fait suite à nombre de ses chefs d'oeuvres auto-produits, de RACE sorti en 2010 ou encore Beach Music son premier album chez Domino en 2015. 

Les sessions d'enregistrements s'enchaînent peu de temps après celles de Beach Music. Alex les poursuit alors chez lui, seul et avec des amis, entre 2015 et 2016 dès que son emploi du temps le lui permet. 
Mixé par Jacob Portrait (Unknown Mortal Orchestra, Bass Drum of Death) - qui avait déjà opéré sur Beach Music son précédent album, Rocket garde la simplicité des premiers albums de (Sandy) Alex G, une musique indie rock moderne et personnelle. 

Découvrez "Proud"

Ecoutez le titre en streaming

Découvrez "Bobby" et "Witch", extraits de Rocket.

(Sandy) Alex G sera en tournée aux US en juin et juillet, retrouvez toutes ses dates ici. 

Tracklisting

1.Poison Root
2. Proud
3. County
4. Bobby
5. Witch
6. Horse
7. Brick
8. Sportstar
9. Judge
10. Rocket
11. Powerful Man
12. Alina
13. Big Fish
14. Guilty


Rocket
 est disponible en précommande aux formats vinyle, cassette (en rouge transparent sur Domino Mart et dans différentes couleurs sur Bandcamp), CD, et digital.

 

CRESCENT: NOUVEL ALBUM CHEZ GEOGRAPHIC

Crescent | 03/04/17

Image: crescent announcement

Crescent, le groupe de Matt Jones, sortira son premier album en dix ans, Resin Pockets, le 26 mai sur le label Geographic Music. Découvrez 'Get Yourself Tidy', le premier single extrait de l'album, dans le clip ci-dessous ou sur les plateformes de streaming.

Si Crescent a mis si longtemps depuis la parution de Little Waves en 2007, son dernier trésor en date, c'est qu'à l'image de ses pairs Movietone et Flying Saucer Attack, Crescent avance en slow motion, lentement mais sûrement, faisant seulement les choses lorsqu'ils les sentent, naturellement. Une démarche qui se confirme par la sincérité qui émane des 9 titres de Resin Pockets écrits par le leader de Cresent, Matt Jones. Un album qui s'inscrit admirablement dans la longue lignée des outsiders visionnaires de la pop anglaise, ces voix solitaires qui chantent contre vents et marées, de l'espièglerie de Kevin Ayers à la grâce de Robert Wyatt, de la mélancolie d'Epic Soundtrack jusqu'aux confessions de Bill Fay. Resin Pockets est un album aux mélodies joyeuses et à la poésie évocatrice, de partage et d'intimité.

Les neuf chansons de Resin Pockets ont été enregistrées tant à l'intérieur qu'en plein air, dans des espaces quotidiens. Mat a essentiellement enregistré l'album en collaboration avec son frère Sam à la batterie, au tambourin et au 'poste d'observation', ainsi qu'avec d'autres visages familiers: Kate Wright de Movietone parmi les choeurs qui clôturent "Roman Roads", tandis que Lisa Brook et Michal Headfall soufflent dans les melodicas.

Matt Jones et les siens ont atteint le sommet du mouvement pop "home-recorded" et expérimental qui a éclaté à Bristol dans la seconde moitié des années 90. centrée dans une certaine mesure, autour de Revolver Records, un disquaire de Bristol récemment plébiscité par l'auteur Richard King dans son roman Original Rockers. Cette scène nébuleuse s'articule autour de Flying Saucer Attack, Movietone, Third Eye Foundation, Amp, Foehn, des artistes qui ont quasiment tous publié leurs enregistrements sur le petit label de Richard King, Planet, qui a fait de cette nécessité d'enregistrer sur cassette, à la maison, une vertu. C'est cette musique modeste qui a offert une révolution en douceur aux auditeurs aventureux. Crescent en fut l'élément central, sortant certains des meilleurs albums de cette scène, du noise rock épineux de leur premier album Now en 1996 aux expérimentations dub obscures d'Electric Sound Constructions en 1997, jusqu'aux chansons bouleversantes de By The Roads & The Fields en 2003 et Little Waves en 2007.

Une intimité immense, c'est ainsi que l'on pourrait décrire l'album, à la fois proche de votre oreille comme si vous étiez assis dans la pièce aux côtés de Matt Jones, et dans un même temps les parties enregistrées en plein air enracinent l'album dans le monde réel. Jones parle des effets provoqués par les passants, comme d'un public fortuit, d'interactions avec l'environnement immédiat et de minuscules coïncidences de sons. "Une partie de cet album semble regarder en arrière, n'est-ce pas ?" reconnait Jones lui-même. C'est l'essence même de Resin Pockets: un album comme un travail de mémoire et de souvenir, un regard sur plusieurs décennies d'expériences vécues.

Resin Pockets sera publié en vinyle 12" standard, CD et digital le 26 mai 2017 sur Geographic Music.

Précommandez Resin Pockets en CD & LP

Précommandez Resin Pockets en digital


Resin Pockets

 
Prev | 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10  | Next